Les Chenilles Processionnaires

De Février à Juillet, nos animaux de compagnie peuvent entrer en contact avec la Chenille Processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa en latin), appelée ainsi d'après son mode de déplacement en file indienne. Elle se nourrit des aiguilles des pins (ce qui les affaiblit) et provoque fréquemment des allergies à cause de ses soies (poils) urticantes.
La chenille processionnaire du chêne est une seconde espèce, qui peut apparaître dans les chênes ou les noyers de mai à juillet. Elle est également urticante.Chenille rts

Source image : RTS Info (2016)

Chez les animaux de compagnie, c’est le chien qui est le plus touché (dans 80% des cas), suivi du chat (8% des cas). Ils entrent en contact avec les poils urticants en voulant jouer avec les chenilles, en marchant dessus, en les léchant ou en les ingérant.

Quels sont les symptômes les plus courants ?

L’animal va ressentir une douleur, se lécher la zone concernée, baver, se frotter babines et museau et, quelquefois, tousser ou vomir. Un gonflement de la zone de contact apparait, gênant parfois les voies respiratoire en cas d’atteinte buccale, ce qui peut nécessiter une intubation, voir une trachéotomie dans les cas les plus grave.
Attention, lorsque la langue est touchée, les conséquences peuvent être très graves ! En effet, l’inflammation de celle-ci peut déboucher sur une nécrose et la perte d’une partie plus ou moins importante de la langue. Lorsque les yeux sont atteints, les suites peuvent également être très lourdes et aller jusqu’à  la perte de l’œil.
Notez que même une chenille morte ou un nid abandonné peuvent représenter un danger.

Que faire en cas de contact (avéré ou fortement suspecté) ?

Tout d’abord, protégez-vous en mettant des gants et un vêtement à manches longues.
Rincez abondamment la bouche (dedans et en dehors) de votre animal avec de l’eau afin de débarrasser un maximum de poils urticants responsables de la réaction.
NE FROTTEZ PAS les zones affectées, cela pourrait casser les poils et donc aggraver les symptômes.
Une consultation vétérinaire est à faire au plus vite pour mettre en place un traitement contre l’inflammation e la douleur, prévenir les chocs allergiques et limiter les risques de nécrose de la langue/protéger les yeux en cas d’atteinte de ces zones.

Comment prévenir le danger ?

Évitez de vous promener près des arbres porteurs de nids, observez les pins et les chênes aux alentours de votre lieu de promenade.
Mettez une muselière à votre chien s’il a tendance à fouiner partout et/ou à tout avaler.
S’il y a des nids dans votre jardin, détruisez-les ou faites les détruire par un professionnel en toute sécurité.

Telechargement


Source image : INRA / Département de la santé des forêts (2018)