La fin de vie

Le décès d’un animal peut être lié à une cause naturelle, accidentelle ou dû à une maladie. Le chagrin est toujours présent même s’il s’exprime différemment selon les individus. Il ne faut pas avoir honte de ressentir de la peine suite au décès de votre compagnon. Vous avez partagé un bout de vie ensemble et de nombreux moments de complicité ont créé un lien très fort. Cette page est destinée à tout propriétaire qui est confronté à la fin de vie de son animal.

L’euthanasie

Lorsqu’un animal ne peut être soulagé médicalement, que ses conditions de vie se sont trop dégradées ou lorsque les soins ne sont pas envisageables, vous pouvez être amené à décider d’euthanasier votre animal. La décision vous revient, jamais un vétérinaire n’euthanasiera votre animal sans votre accord. Vous pouvez néanmoins discuter avec lui des possibilités de traitement, de leur intérêt pour votre animal et de leurs chances de succès afin d’éclairer votre choix.

Comment cela se passe-t-il ?

Le vétérinaire endormira tout d’abord complètement votre animal. Puis il pratiquera une injection létale. Le processus est indolore, l’animal perd connaissance et s’en va en douceur.

Peut-on y assister ?

Oui, vous pouvez assister à tout le processus ou alors juste au début (endormissement). Certaines personnes ne veulent pas y assister du tout afin de garder le souvenir de leur animal vivant, c’est tout à fait respectable.

Est-ce choquant ?

La plupart des animaux s’endorme en douceur. Parfois, il peut y avoir des selles ou de l’urine émises de manière involontaire suite au relâchement des sphincters. Des nausées/vomissement fugaces sont possible au moment de l’anesthésie, surtout si l’animal n’est pas à jeun. Dans de très rare cas, des convulsions peuvent apparaitre (surtout si l’animal a un antécédent d’épilepsie).
Mieux vaut être prévenu de ces risques qui n’en sont pas moins naturels et qui n’entrainent pas de souffrance pour l’animal mais qui peuvent marquer le propriétaire qui y assiste.

Que dire aux enfants ?

Avant 6 ans, les enfants ne comprennent pas bien la notion de mort et du « plus jamais ». Evitez cependant de leur mentir (« le chien s’est endormi », « le chat s’est perdu », etc), car s’ils découvrent la vérité plus tard ils pourront alors très mal réagir à cette nouvelle.
Même s’il vaut mieux éviter qu’ils n’assistent à l’acte final lorsqu’ils sont très jeune, il faut leur expliquer de manière simple et avec un discours adapté pourquoi ils ne reverront plus leur animal.
Lorsqu’ils sont plus grands, ils peuvent poser des questions plus techniques ou plus pointues sur l’acte. Sans entrer dans trop de détails macabres mieux vaut là encore leur répondre clairement. Si vous souhaitez que votre enfant assiste à l’euthanasie prévenez-le toujours des risques liés à l’acte (voir paragraphe « est-ce choquant ») afin qu’il soit préparé et puisse confirmer de lui-même s’il souhaite y assister ou pas.

La mort accidentelle

Très choquant, ce type de décès survient à un moment où l’on ne l’attendait pas. Selon les circonstances (accident de la voie public, chute), vous pouvez ressentir un état de choc (surtout si vous avez assisté à la scène), mais également de la colère ou de la culpabilité. Parlez-en à vos proches, ne vous isolez pas. C’est un départ très difficile à accepter car inattendu.

La fin de vie naturelle

Vous pouvez être confronté à retrouver votre animal âgé mort dans son panier, ou un animal très malade/sous traitement ou non décédé de lui-même. Même si vous saviez que cela arriverait ce n’est pas facile à accepter. Là encore, n’hésitez pas à laisser votre chagrin s’exprimer, à en parler à vos proches.

Que faire du corps ?

Si votre animal pèse moins de 40kg, vous pouvez l’enterrer en respectant ces règles :
1) le corps doit être enterré à plus de 35 mètres de toute habitation/source d’eau
2) le corps doit être enterré à au moins 1 mètre de profondeur
3) le corps doit être mis dans un contenant biodégradable (bois ou carton) et recouvert de chaux vive.

Si votre animal pèse plus de 40 kg ou si vous ne souhaitez/pouvez pas enterrer votre animal, deux solutions s’offrent à vous : l’incinération collective ou individuelle. Dans le premier cas, votre animal sera incinéré avec d’autres animaux. Leurs cendres seront alors dispersées dans le jardin du souvenir du crématorium concerné. Dans le second cas, votre animal sera incinéré strictement individuellement et ses cendres vous seront restituées dans une urne standard (comprise dans le prix) ou décorative (en sus).