La vaccination du chien

Tout au long de sa vie, votre chien sera exposé à des maladies contagieuses. Il existe des vaccins contre plusieurs de ces maladies. Le premier vaccin peut s’effectuer dès deux mois, lorsque les anticorps de la mère ne protègent plus le chiot. Il est également possible de vacciner un chien plus tard.

Même un chien âgé peut être contaminé, n’arrêtez pas les vaccins parce que vous pensez que votre animal est trop vieux (sauf si son état contre indique tout vaccin, votre vétérinaire en discutera alors avec vous) !

                                                                        Vaccin chien Pornic

Le vaccin CHPPiL

La primo-vaccination s’effectue en deux étapes, une première injection à la première visite vaccinale, puis une autre 3 à 5 semaines plus tard. Ensuite, il faudra effectuer un rappel une fois par an à la date anniversaire de la primo-vaccination.

Si vous êtes trop en retard pour effectuer le rappel, votre vétérinaire pourra être amené à répéter la primo-vaccination et à refaire deux injections à 3 à 5 semaines d’intervalle afin de bien protéger votre compagnon. C’est pourquoi les dates de rappel doivent être respectées.

C comme maladie de Carré 

Nom du coupable : Morbillivirus

Mode de contagion : inhalé par voie respiratoire

Symptômes : ils sont variés, avec une fièvre, un jetage oculaire et nasal purulent, de la toux, des vomissements et de la diarrhée, et en fin d'évolution, des symptômes nerveux (spasmes musculaires, paralysie). Il n’y a pas de traitement spécifique contre ce virus, une fois la maladie déclarée  l'évolution est généralement mortelle dans les 2 à 4 semaines suivant l'infection.

 

H comme Hépatite de Rubarth

Nom du coupable : Adénovirus

Mode de contagion : contact entre chiens, contact avec urine contaminée, transmission possible par les parasites externes (puces).

Symptômes : symptômes d’hépatite (ictère, vomissement, douleur abdominale), avec atteinte oculaire fréquente. Rare mais toujours mortelle.

 

P comme Parvovirose

Nom du coupable : Parvovirus

Mode de contagion : contact avec selles infectées

Symptômes : diarrhée hémorragique, abattement très marqué, déshydratation, vomissements. Très fréquente chez les chiots en collectivité, elle peut entrainer la mort par déshydratation/dénutrition, anémie. Bien que rare chez l’adulte, elle reste possible lors de baisse d’immunité. Protéger les adultes en les vaccinant c’est aussi protéger les petits et réduire la propagation de ce virus.

 

P comme Parainfluenzavirus

Nom de coupable : Parainfluenzavirus

Mode de contagion : oro-nasale

Symptôme : toux, éternuement, jetage oculaire et nasal, abattement. C’est l’un des responsables de la redoutée « toux du chenil », mais ce n’est pas le seul.

ATTENTION : si votre chien doit partir en chenil ou participer à une manifestation collective de chiens, on peut vous exiger un vaccin complémentaire (non compris dans le CHPPiL) comme Bordetella burgdoferi, une bactérie responsable d’une autre forme de « toux du chenil ».

 

L comme Leptospirose

Nom du coupable : la famille Leptospira (notamment Leptospira icterohaemorragiae, Leptospira canicola, Leptospira grippotyphosa, etc)

Mode de transmission : urine des rongeurs (qui peut souiller de l’eau stagnante dans laquelle le chien viendra boire…)

Symptômes : atteinte hépatique et rénale GRAVE d’où fièvre, gastro-entérite, jaunisse, urines foncées, et dans 20% des cas, la mort. Les séquelles, notamment sur les reins peuvent être redoutables.

ATTENTION : cette maladie est une zoonose, c'est-à-dire qu’elle est transmissible à l’Homme. Vacciner le chien contre cette maladie, c’est également protéger le maître.

Pour information, il existe deux variantes de ce vaccin : L3 ou L4. La première vaccine contre trois types de leptospires, la seconde contre quatre types de leptospire.
L3 : souches canicola et icterohaemorrhagiae et grypotyphosa      
L4 : souches canicola, icterohaemorrhagiae, grypotyphosa et australis

La plupart des cliniques vétérinaires sont passées intégralement au nouveau vaccin CHPPiL4.
Si votre chien a toujours reçu la souche CHPPiL3, on peut vous proposer le protocole suivant : CHPPiL4 le jour de votre visite, puis un mois après le L4 tout seul. Les années suivantes le CHPPiL4 sera appliqué en une seule injection en rappel annuel comme l’ancien vaccin CHPPiL3.

Vaccination contre la rage

Cette maladie contagieuse est transmissible inter-espèce (y compris à l’Homme donc).

La rage est strictement surveillée, à ce titre en découlent certaines obligations :

-tout chien/chat mordeur doit être mis en surveillance sanitaire : il faut effectuer 3 visites chez son vétérinaire le premier jour, le septième jour et le quatorzième jour.

-la vaccination contre la rage impose l’identification de l’animal au préalable et la création d’un passeport européen obligatoire lors de la première injection

-lors d’une première vaccination, un délai de 3 semaines doit être respecté avant tout voyage à l’étranger y compris vers les îles (telle que la Corse). De plus certains pays peuvent exiger un titrage en anticorps antirabique. Renseignez-vous bien avant le départ !

- Le vaccin est obligatoire pour les chiens de première et deuxième catégorie, telles que définies dans la loi 99-5 du 6/02/99.

-Un camping, un hôtel ou une pension canine/féline en France a le droit de vous l’exiger, même en zone indemne de cette maladie.

La France est indemne de rage, la vaccination n’est pas obligatoire, sauf dans les cas pré-cités, mais elle peut devenir localement et ponctuellement obligatoire lors de cas déclaré (souvent lié à une importation).

Le vaccin antirabique se fait en une seule injection la première année, suivie d'un rappel chaque année. Elle ne s’effectue que sur les chiots de 3 mois révolus ou plus, pas avant ! On l’effectue donc au second rappel de primovaccination. Le chiot doit évidemment être identifié et la création de son passeport européen est obligatoire pour y apposer la vignette de vaccination antirabique.

Les maladies transmises par les tiques : Piroplasmose et maladie de Lyme

Les tiques peuvent transmettre certaines maladies à votre chien dont la Babésiose ou Piroplasmose et la maladie de Lyme. Contre ces deux maladies, deux vaccins existent. Ils doivent être fait en décalé du vaccin CHPPiL(R) d’au moins 4 mois. Ils nécessitent deux injections à un mois d’intervalle la première année, puis une injection de rappel une fois par an. Ces vaccins sont particulièrement recommandés chez les chiens de chasse, très exposés aux tiques, mais peuvent également être pratiqués chez tous les autres chiens. Les vaccins n’empêchent pas la prévention par des pipettes/comprimés/colliers anti-tiques et puces.

Quels sont les risques d’une vaccination ?

Votre chien peut présenter un abattement, une fièvre passagère, une inappétence, voire quelques vomissements dans les 24-48h suivant le vaccin.
Un léger nodule inflammatoire peut apparaître à la zone de la piqûre. En le massant doucement entre deux doigts, le nodule disparait en quelques jours (5 jours à maximum 15jours).
Un malaise, type « malaise vagal » et/ou une diarrhée qui se produit souvent juste en fin de visite et qui est plus souvent lié au stress de la visite du vétérinaire qu’au vaccin en lui-même.

Le risque qui fait peur c’est le choc vaccinal. Bien qu'extrêmement rare, il peut entrainer la mort de l’animal. Tachycardie, hypotension, perte de conscience, gonflement aiguë, il s’agit d’une urgence vitale !!

Malgré ces accidents vaccinaux possibles, les vaccins modernes sont réalisés grâce au génie génétique, avec les mêmes critères de qualité qu’un vaccin pour humains. Il ne faut donc pas avoir peur de vacciner son animal, car la prévalence de ces maladies est bien supérieure aux risques encourus par la vaccination.

×